>> Informations touristiques >> Arts et Culture

Architecture :

Les amateurs d’architecture seront ravis au Pays de Galles qui est un pays riche en constructions historiques. On trouve des villages de l’âge de fer, maisons circulaires, aux murs de pierre et au toit de paille, caractéristiques de la culture celtique (comme Fort Henrys), mais surtout des châteaux aux styles différents : normands, anglais…C’est au Pays de Galles que l’on trouve la plus forte concentration de châteaux au monde.

Deux architectes gallois ont marqué l’histoire de l’architecture : William Burges, qui est à l’origine de l’aménagement du château de Cardiff et de Castell Coch, chef-d’œuvre d’imagination, et sir Clough, le père du village italien de Portmeirion dans la péninsule de Llyn.

Cinéma :

Indépendamment du cinéma britannique, le cinéma du Pays de Galles, en anglais ou en gallois, s’est beaucoup développé. Il retranscrit de plus en plus une forte identité galloise. Cardiff est d’ailleurs un des pôles majeurs du film d’animation au Royaume-Uni. Parmi les films les plus connus, quelques documentaires gallois ont marqué l’industrie cinématographe. « A Letter from Wales » (1953) présente à l’écran une vision idyllique du Pays de Galles rural.

Le documentaire « Dylan Thomas » (1962) de Jack Howell, portrait du célèbre poète, et textes lus par Richard Burton, lui-même d’origine galloise, a reçu l’Oscar du meilleur documentaire en 1962.

Festivités :

Parmi les nombreuses festivités du Pays de Galles, 3 se distinguent des autres. Ce sont :

 

  • Les Eisteddfodau : qui constituent probablement la plus ancienne tradition galloise et la plus populaire. Des Eisteddfodau - concours de musique et de poésie – ont lieu toute l’année dans presque toutes les villes et petits villages. Les gagnants locaux vont alors concourir au niveau national au National Eisteddfod of Wales. C’est le plus large festival folk d’Europe. Il est tenu chaque première semaine d’août, dans une ville galloise différente, alternativement en Galles du Sud et en Galles du Nord. Les 2 autres grands Eisteddfodau sont celui des enfants, tenu la première semaine de juin et l’Eisteddfod international de Llangollen, tenu la première semaine de juillet, qui attire des groupes venus concourir du monde entier.
  • Nos Galan Gaeaf : est directement lié à la tradition celte de la nouvelle année. Nos Galan Gaeaf (qui signifie « le début de la nouvelle année ») se fête le 31 décembre. Au pays de Galles, Nos Galan Gaeaf est une nuit où les esprits marchent libres. Les fantômes de personnes décédées apparaissaient à minuit à l’entrée des chemins de campagne. Dans certaines parties du pays de Galles, le fantôme est connu comme étant Ladi Wen (la Dame Blanche). Les habitants de la vallée de Glamorgan ont développé une particularité : ils défilent avec le squelette d’un cheval et font des compétitions de chant !
  • Noson Lawen : à l’origine, célébration pour fêter l’arrivée des récoltes, on récitait des vers, on dansait, on buvait de la bière et du cidre. Durant ces longues nuits d’hiver, la musique jouait un rôle important. Aujourd’hui, Noson Lawen donne l’occasion à chacun de montrer ses talents musicaux, une sorte de fête de la musique qui a lieu en hiver.

Littérature :

Comme la plupart des pays celtiques, le Pays de Galles a connu une longue tradition de récits oraux. Ceux du Pays de Galles ont été regroupés au XIème siècle dans le livre du Mabinogion (publié en traduction anglaise au XIXème siècle). On y retrouve toutes les bases des légendes arthuriennes et l’histoire des rois gallois. Un livre magnifique que l’on peut trouver en gallois bien sûr, en vieil anglais ou en français. En des plus vieux chefs-d’œuvre de la littérature européenne. La vie des mineurs et les dures conditions de travail des mines sont une source inépuisable de livres et de témoignages divers. Le quotidien des mineurs gallois a été raconté avec réalisme et humour par Richard Llewelyn (1907-1983) dans « How Green Was My Valley » (1939) (Qu’elle est verte ma vallée) qui fut un succès mondial. Kate Roberts (1891-1985), romancière et novelliste galloise, a décrit la vie des ouvriers des carrières du comté de Gwynedd. Un autre célèbre homme de lettres au Pays de Galles est Saunders Lewis (1893-1985), universitaire, journaliste politique et critique littéraire qui fut aussi en 1925 le fondateur de Plaid Genedlaethol Cymru, Parti nationaliste et autonomiste. Quant à Daniel Owen (1836-1895), il est considéré comme le plus grand romancier de langue galloise. Mais l’écrivain le plus célèbre reste bien sur Dylan Owen (1914-1953), originaire de Swansea. Poète maudit qui débuta sa carrière comme journaliste à Londres, Thomas n’écrivit qu’en anglais mais ses écrits reflétèrent toute sa sensibilité galloise. Ses thèmes favoris oscillaient entre adolescence et sexualité. Le poète incompris fut taxé de pornographie. Il mourut de fatigue et des suites de ses nombreux excès d’alcool, après avoir écrit « Poèmes choisis », une pièce. La bibliographie compte de nombreux chefs-d’œuvre comme le pièce de théâtre « Under The Milk Wood », et des nouvelles autobiographiques, «Portrait of the Artist as a Young Dog ».

Pour ceux qui préfèrent la science-fiction, jetez vous sur les ouvrages d’Arhur Machen. Ecrivain et journaliste originaire de Caerlon (1863-1947), il s’est spécialisé dans le roman de science-fiction gothique et a terrifié ses lecteurs avec « Le Grand Dieu Pan » et « Le Roman du cachet noir ». Son univers doit beaucoup aux légendes et traditions médiévales galloises. Lovecraft le cite comme une influence majeure. Il fut également acteur et traducteur des « Mémoires de Casanova ».

 << Haut de page






 


Silver Voyages
Siège social : 30 rue de Washington
75008 PARISFRANCE
Tél : (33) 01 45 61 97 52
IM075100175 - Garantie financière : GENERALI - CGV